Aller au contenu
Accueil » Les cl√©s de la transformation positive pour triompher de la fibromyalgie

Les clés de la transformation positive pour triompher de la fibromyalgie

La fibromyalgie, un iceberg de douleur qui vous suit telle une ombre persistante. Un calvaire invisible qui vous ronge et vous terrasse, jour après jour. Qui n’a pas envie de jeter l’éponge devant une telle souffrance ? Pourtant, même dans la tempête, il est possible de transformer positivement son regard sur la maladie.

La fibromylagie est comme un iceberg. La flemme ou l'√Ęme brule loin des yeux, telle une maladie invisible

Cet article participe au carnaval d‚Äôarticles ¬ę¬†Les Cl√©s de la Transformation Positive¬†¬Ľ, organis√© par le blog Cr√©Activ’Epanouies qui partage chaque semaine des contenus inspirants sur l‚Äô√©panouissement professionnel des femmes. J’ai particuli√®rement appr√©ci√© sa check-list pour vivre des journ√©es √©panouissantes au travail.

Ce r√©cit a pour but de donner de l’espoir et des cl√©s concr√®tes aux personnes touch√©es par la fibromyalgie. Malgr√© la douleur, Marie, de qui je parle ici, a pu op√©rer une profonde transformation int√©rieure, celle qui ¬†lui a permis de reprendre le dessus et le cours de sa vie. Voici le t√©moignage de son histoire.

Le calvaire de la fibromyalgie

Tout a commenc√© il y a 5 ans, quand les douleurs ont fait irruption dans sa vie, sans crier gare. Elle avait 40 ans, une belle famille, un travail passionnant. Elle se sentait invincible. Puis un jour, la douleur s’est install√©e dans ses muscles, ses articulations. Au d√©but, elle pensait √† un simple mal de dos passager. Mais les mois ont pass√©, et la souffrance ne faisait qu’empirer.

Elle consultait m√©decin sur m√©decin, sans r√©sultat. On la prenait pour une hypocondriaque, une d√©pressive. Pourtant, la douleur √©tait bien r√©elle. Elle ne pouvait plus porter ses enfants, ni m√™me rester assise trop longtemps. Le moindre effort aggravait les sympt√īmes : fatigue extr√™me, troubles du sommeil, brouillard c√©r√©bral.

Ce n’est qu’au bout de 2 ans d’errance m√©dicale qu’on a finalement pos√© le diagnostic de fibromyalgie. Son monde s’est √©croul√©. Comment pourrait-elle travailler, s’occuper de sa famille avec cette douleur sans nom ? Elle avais l’impression d’√™tre prisonni√®re de son propre corps. Le calvaire ne faisait que commencer…

Prendre conscience de sa douleur

C’est le Dr Jeromin, m√©decin sp√©cialiste, qui l’a aid√© √† op√©rer le premier pas vers la transformation positive. Il lui a expliqu√© l’importance d’√©couter son corps et de prendre pleinement conscience de ses douleurs. Elle avait tellement ni√© et lutt√© contre la souffrance qu’elle ne savait plus l’identifier.

La peine conscience aide à retrouver le contacte avec son corps que les personnes souffrant de fibromyalgie ont souvent perdu.

Progressivement, elle a appris √† observer attentivement les signaux de son corps. Quelles postures aggravent les tensions ? A quel moment de la journ√©e la fatigue s’installe ? Gr√Ęce √† cette pleine conscience, elle a pu d√©terminer ses limites pour mieux les respecter.

Cette acceptation lui a permis de d√©samorcer en partie l’anxi√©t√© face √† la douleur. Elle pouvait anticiper les crises, s’accorder des pauses avant l’√©puisement. Bien s√Ľr, les mauvais jours √©taient encore nombreux. Mais ce premier pas vers la pleine conscience de son corps √©tait lib√©rateur. Il lui a redonn√© un sentiment de contr√īle et de dignit√© face √† la maladie.

Renouer avec l’optimisme

Apr√®s avoir accept√© sa douleur, le Dr Jeromin l’a encourag√©e √† renouer avec l’optimisme et l’espoir. La fibromyalgie l’avait plong√©e dans une spirale n√©gative faite de d√©couragement et de r√©signation. Elle ne croyait plus en l’avenir.

Petit √† petit, elle a r√©appris √† avoir confiance en ses capacit√©s. Chaque petite victoire, si infime soit-elle, renfor√ßait cette confiance. Rester debout pendant 5 minutes, lire une histoire √† ses enfants… Ces micro-progr√®s quotidiens ravivaient sa motivation.

Le Dr Jeromin l’a aussi initi√©e √† la visualisation positive. Allong√©e, les yeux ferm√©s, elle s’imaginait gu√©rie, retrouvant ses activit√©s. M√™me si ce n’√©tait qu’une projection mentale, cela ancra en elle l’id√©e que l’espoir √©tait permis.

Gr√Ęce √† ces techniques, elle a pu transformer son pessimisme en optimisme. Bien s√Ľr la fibromyalgie √©tait toujours l√†. Mais son √©tat d’esprit face √† la maladie avait radicalement chang√©, ouvrant la voie au reste de sa m√©tamorphose.

Trouver le soutien des proches

Transform√©e int√©rieurement, elle a r√©alis√© √† quel point s’entourer de relations positives √©tait essentiel pour avancer. La fibromyalgie l’avait progressivement isol√©e, elle ne voyait presque plus amie ni famille.

La fibromyalgie devient moins lourde à porter lorsqu'il y a le support bienveillant des autres

Sur les conseils du Dr Jeromin, elle a renou√© contact avec ses proches. Leurs r√©actions furent tr√®s touchantes : tous √©taient pr√™ts √† l’aider, √† l’√©couter sans jugement. Soutenue par ses parents, ses amies, son conjoint, elle se sentait moins seule face √† l’√©preuve.

Petit √† petit, elle a os√© leur parler ouvertement de ses douleurs, de ses besoins. Cette vuln√©rabilit√© assum√©e a resserr√© ses liens. Entour√©e d’ondes positives, elle passait moins de temps √† ruminer sur ma maladie.

Ces relations bienveillantes l’ont aid√©e √† pers√©v√©rer dans les th√©rapies et √† appliquer les enseignements du Dr Jeromin au quotidien. Gr√Ęce √† ses proches, elle a appris √† accueillir son handicap avec s√©r√©nit√© et m√™me humour parfois. C’√©tait un soutien inestimable.

Vivre en pleine conscience

Gr√Ęce √† ces changements, elle pu progressivement cultiver la pleine conscience au quotidien. Le Dr Jeromin lui a appris √† savourer l’instant pr√©sent, et cela m√™me dans la douleur.

Elle prenait le temps de respirer, de sentir la vie pulser en elle. Faire le lit, se brosser les dents, cuisiner redevenaient des instants de calme, pas des corv√©es. Marcher cinq minutes dans la nature apaisait ses tensions. Le soir, elle remerciait son corps d’avoir tenu le coup une journ√©e de plus.

Cet ancrage dans l’instant pr√©sent l’aidait √† l√Ęcher prise sur les ruminations, les peurs du lendemain. Elle apprenait √† accueillir ses √©motions sans jugement, m√™me lors des crises. C’√©tait un apprentissage au long cours, mais qui transformait en profondeur sa relation √† la douleur.

Les cl√©s d’une renaissance

Aujourd’hui, Marie n’est pas gu√©rie de sa fibromyalgie, mais elle vit sereinement avec. Gr√Ęce √† l’acceptation, l’optimisme, le soutien des proches et la pleine conscience, elle a op√©r√© une v√©ritable renaissance, passant de victime √† actrice de sa vie.

Lorsqu'on conna√ģt les cl√©s, on sort beaucoup plus facilement de la fibomyalgie

Son t√©moignage d√©montre que m√™me si la maladie ne dispara√ģt pas, il est possible de se transformer int√©rieurement pour triompher de la douleur.

 

N'hésitez pas à partager cette information avec vos amis !
  • Merci pour ce t√©moignage tr√®s touchant, qui redonne de l espoir aux personnes souffrant de fibromyalgie !

    • Docteur Jeromin dit¬†:

      Votre commentaire est tr√®s appr√©ci√©. Il est vrai que l’espoir est une force puissante, surtout face √† des d√©fis comme la fibromyalgie. Comme on dit souvent, ‘l’espoir nous fait tous vivre’. Continuons √† partager nos exp√©riences et √† nous soutenir mutuellement dans ces moments difficiles.

  • >